Breaking

mercredi 24 octobre 2018

Les bénéfices de la Deutsche Bank s'effondrent au troisième trimestre

Les bénéfices de la Deutsche Bank, le plus grand prêteur allemand, ont chuté au troisième trimestre, a annoncé mercredi le groupe, qui a toutefois déclaré que son institution était en train de retrouver la rentabilité.

Le bénéfice net du groupe basé à Francfort a chuté de 65% entre juillet et septembre, pour s'établir à 229 millions d'euros (262,7 millions de dollars), en-deçà des prévisions des analystes qui tablaient sur un résultat net de 240 millions d'euros.

Le groupe a souligné un bénéfice opérationnel ou sous-jacent plus important de 506 millions d'euros, mais ce chiffre était toujours inférieur de 46% au troisième trimestre de 2017.

Dans le même temps, les revenus ont diminué de 9,0%, à 6,2 milliards d’euros.

«Ce résultat est une nouvelle étape pour devenir une banque rentable de manière durable», a déclaré le président-directeur général, Christian Sewing, en promettant un résultat annuel en noir pour la première fois depuis 2014.

Après le départ de John Cryan, directeur exécutif chargé de la lutte contre la crise, plus tôt cette année, Sewing a annoncé une nouvelle série de restructurations chez Deutsche, réduisant ainsi les emplois et se retirant de certaines activités des marchés financiers pour se concentrer davantage sur les entreprises allemandes et européennes.

Le groupe a annoncé au troisième trimestre des coûts de restructuration et des indemnités de licenciement pesant à hauteur de 103 millions d’euros, alors qu’il avait réduit ses effectifs d’environ 700 personnes - avec pour objectif d’environ 1 700 départs supplémentaires d’ici la fin de l’année pour atteindre 93 000 employés .

S'agissant des différentes divisions de la banque, la banque de financement et d'investissement a enregistré une baisse de ses revenus, tout en soulignant son rôle de premier plan dans nombre des plus importantes fluctuations des marchés boursiers enregistrées jusqu'à présent cette année en Europe et en Allemagne.

Dans le même temps, la division de banque de détail a enregistré une légère baisse de ses revenus, même si elle a stimulé les prêts aux entreprises et que davantage de personnes ont ouvert des comptes dans la filiale de Deutsche Postbank.

Par ailleurs, les activités de gestion d'actifs du groupe ont également enregistré une baisse des revenus, ce qui s'explique par les effets exceptionnels du produit au cours du troisième trimestre de 2017.

Conscient des années passées où il avait été décrit comme une menace pour la stabilité financière en Europe et dans le monde, Deutsche a mis en exergue un ratio de capital dit «CET1» - mesurant sa capacité de réserve pour absorber les pertes éventuelles - de 14%, légèrement supérieur à celui du trimestre précédent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire